Cinq dans les yeux de Satan

750 DA



[…] Tout à l’heure je prendrai l’autocar et, pareil au jeune homme de la chanson, je rentrerai                               brisé après avoir poursuivi des volutes de fumée. Alors, dans cette froide journée de janvier,                               je me mis à manger des fèves fumantes et salées en serrant très fort la main d’or qui gisait                              au fond de ma poche.
(Extrait de la nouvelle «Cinq dans les yeux de Satan

Plusieurs des textes de ce recueil se rapportent à Constantine où l’auteur vécut près de quarante ans.