le fou de Selma

Tremblant comme une droguée en manque au fur et à mesure qu’elle absorbe le venin des phrases, Selma relit la décision maritale : « Selma, c’est le genre de lettre que tu croyais ne jamais lire. Pourtant, elle t’est destinée et j’en suis l’auteur. J’en assume l’entière responsabilité. Je ne te reproche rien. Ne cherche pas la cause. J’ai décidé de mettre fin à notre union. Je te propose un divorce par consentement mutuel, à défaut, j’use de la volonté unilatérale de rompre les liens matrimoniaux ou de te répudier. Ma décision est irrévocable. »

Histoire palpitante d’un amour sur fond d’intrigues politiques, « Le fou de Selma » est aussi une fine peinture des milieux judiciaires. 

 

En couverture : 

« Le feu sacré » tableau de Mme Zohra Hachid Sellal