L’exil et la mémoire

ISBN : 978-9961-64-517-8 2013, 16x24, 181 p
300 DA

Une lecture des romans de Taos Amrouche

Taos Amrouche est avant tout une grande femme de lettres. Son œuvre, partagée entre le pays natal et les lieux de son exil, est une source inépuisable d’informations sur les espaces de notre culture millénaire et les valeurs les plus solidement ancrées dans la mémoire collective de notre peuple.

Cette culture, ce patrimoine inestimable, elle a su s’en faire la gardienne vigilante. Du recueil de contes Le grain magique aux romans comme Rue des tambourins, Jacinthe noire, L’Amant imaginaire, Solitude, ma mère, Taos Amrouche recrée un univers peuplé de ses combats contre les effets d’une singularité qu’elle a endurée sa vie durant, et une fierté ancestrale qu’elle a portée comme un flambeau partout où son exil l’a conduite.

Djoher Amhis-Ouksel revisite ici un parcours littéraire qui mérite d’être redécouvert et médité.