ALGÉRIE, LE PASSÉ REVISITÉ

ISBN : 978-9961-64-100-0 / 2004, 16x24, 320 p

Parler de l’histoire de l’Algérie à la jeunesse en qui survit la quête de la vérité, c’est d’abord tracer des repères spatiaux et temporels à notre mémoire. C’est ensuite vaincre le mythe de « la tabula rasa » que 130 ans de colonisation ont planté dans nos imaginaires, mythe qui perdure et qui, à des degrés divers, est responsable de cette errance. 

Ce témoignage se veut  une indignation, voire une révolte contre les falsifications de l’histoire que les Algériens ont eu à subir pendant la nuit coloniale et après l’indépendance. Les gouvernants au gré des circonstances ont arrimé l’immense Algérie à une métropole orientale, pensant de ce fait, être en phase avec notre identité originelle. D’autres pensent trouver le salut de l’Algérie dans une allégeance suspecte à l’ancienne puissance coloniale. La vraie identité des Algériens est ce droit et ce devoir de  « vivre ensemble que l’on soit de l’Est ou de l’Ouest, du  Nord ou du Sud ». Toute la sagesse de ceux qui ont en charge ce pays serait de prôner, plus que jamais, l’unité dans la diversité. Nul doute qu’un pays dont l’histoire s’étale sur plus de trois mille ans, ne peut pas laisser indifférent. A nous de perpétuer cette épopée avec de réels motifs de fierté et d’aller enfin de l’avant.