Benhadouga, la vérité, le rêve, l'espérance

ISBN : 978-9961-64-988-6, 2013, 16x24, 255 p
600 DA

Professeure de lettres françaises, inspectrice de l'enseignement, Djoher Amhis-Ouksel a consacré de longues années à l'éducation et à la formation. Fidèle à sa vocation et forte d'une expérience de pédagogue chevronnée, elle œuvre aujourd'hui, sans se lasser, à mettre à la portée de la jeunesse les grands textes de la littérature algérienne. Sa contribution s'est traduite par la publication, dans la collection « Empreintes », d'ouvrages consacrés à Mohammed Dib, Mouloud Feraoun, Mouloud Mammeri, Malek Ouary et Taos Amrouche.

« L'auteur surprend par la liberté de ton et de vocabulaire qui, sans se départir d'une certaine retenue, n'en bouscule pas moins des conventions plus proches de l'hypocrisie sociale que de la bonne éducation.

« C'est que Benhedouga, homme d'un savoir-vivre exemplaire et d'une grande discrétion, n'entendait pas réduire son activité littéraire à celle d'un thuriféraire, d'un poète de cour ou d'un témoin complaisant. Révolutionnaire dans l'âme, il s'est octroyé le droit au rêve et à l'espérance, mais il s'est également imposé le devoir de venté. Il s'est voulu éveilleur des consciences, convaincu que, sur une Algérie qui avait tant pavé pour se rêapproprier son destin, planait le péril sérieux de la régression né de la confusion entre passéisme et reconquête des valeurs patrimoniales... ».

Mouloud ACHOUR (extrait de la préface).